Promotion du transport en vélo à des fins pratiques partout en Ontario

Créé le 27 janvier 2017 par ONtranslator2

Ceci est une traduction de cette soumission originale

 4 commentaires


Je veux que l’Ontario dépense 50 000 $ - 250 000 $ pour financer un projet pilote sur vélos cargo couverts ou non et triporteurs pour le transport des biens/personnes pour lutter contre le changement climatique grâce à la protection de la nature et à une économie sobre en carbone.

Vélos de livraison pour les marchandises et vélos-taxis pour les personnes

Cette idée a été sélectionnée pour être soumise au vote, mais elle ne figurait pas parmi les 3 meilleurs projets.

Cette idée a recueilli 665 votes.

Quelle est votre idée de projet? 

CLes vélos cargo, les motocyclettes à trois roues et les vélos de plage munis de remorques fermées (ci-après appelés « vélos cargo ») constituent des outils novateurs qui peuvent servir à la livraison de marchandises et au transport de personnes. L’utilisation d’un vélo de type récréatif n’est souvent pas pratique. Un tel vélo ne permet pas de transporter les provisions achetées pour la semaine ou des enfants, ni d’empiler des caisses en vue d’une livraison. En donnant aux gens l’occasion de délaisser la voiture pour faire des allers-retours en vélo à des fins pratiques, nous pourrions réduire la congestion et les émissions de gaz à effet de serre (GES), tout en aidant les familles et les entreprises à économiser. Ce projet pilote permettrait d’en faire la démonstration, en prouvant au public que l’utilisation de vélos cargo fait du sens. Le projet pilote propose d’assumer les coûts liés à l’achat de vélos cargo pour les participants prêts a) à les utiliser pendant au moins 16 mois dans le cadre de leurs activités quotidiennes, et b) à faire part de leur expérience sur des tribunes à grande visibilité pour les Ontariens.

Les particuliers, les municipalités, les entreprises, les organismes sans but lucratif et les groupes de quartier seront invités à faire des suggestions quant aux modèles qu’ils souhaitent tout particulièrement obtenir et à la manière dont ils les utiliseront.

Les demandes seront évaluées en fonction du niveau de réduction d’émissions de GES par rapport à un groupe de pairs (p. ex., une famille qui compte de jeunes enfants et qui parcourt des distances semblables en voiture). Les demandeurs devront expliquer comment ils comptent s’y prendre pour économiser de l’argent, créer des emplois ou générer des sources de revenus. Un outil d’évaluation en matière d’équité sera appliqué pour veiller à ce que les demandeurs en banlieue et ceux de collectivités défavorisées fassent partie intégrante de ce projet pilote.

Au moins 20 propositions novatrices provenant des quatre coins de la province seront choisies. La province de l’Ontario fera parvenir aux demandeurs sélectionnés le vélo cargo qu’ils auront choisi. Le demandeur devra s’occuper de l’entretien nécessaire du vélo cargo, et les frais afférents seront remboursés par la province de l’Ontario. Le projet pilote pourrait être pris en charge par la Direction des politiques stratégiques et de l’économie des transports du ministère des Transports, en collaboration avec l’Unité de l’application des sciences du comportement du Secrétariat du Conseil du Trésor.

Échéancier proposé :
Mars 2017 : Soumission des demandes de propositions
Mai 2017 : Date d’échéance pour la soumission des propositions
Début de juin 2017 : Sélection des demandes
Fin d’août 2017 : Livraison de tous les vélos cargo aux demandeurs sélectionnés
Septembre 2017 : Début des présentations au public des demandeurs sélectionnés
Printemps 2018 : Publication du rapport d’étape
Printemps 2019 : Fin du projet pilote
Été 2019 : Publication du rapport final

Les demandeurs sélectionnés devront décrire leur expérience sur un portail en ligne afin de susciter l’intérêt du public et de répondre aux questions de celui-ci. La réussite du projet pilote sera évaluée en fonction des critères suivants : a) réductions des émissions de GES; b) sommes économisées par les demandeurs; c) emplois créés ou accroissement des sources de revenus; d) membres du public ayant pris part au projet; e) nombre de demandeurs sélectionnés qui s’engagent à poursuivre ou à accroître l’utilisation des vélos cargo après le printemps 2019.

Le prix d’un vélo cargo peut varier entre quelques centaines et quelques milliers de dollars pour des modèles utilisés à des fins commerciales. En ajoutant les frais liés à la maintenance du portail Web, le budget devant être alloué au projet s’élève à environ 250 000 $, ce qui permettrait d’obtenir un échantillon représentatif de demandeurs.

Comment cette idée apportera-t-elle une solution? 

Ce projet pilote fournira à tous les Ontariens des exemples clairs de la contribution des vélos cargo à une économie sobre en carbone, ainsi que des résultats encourageants en matière d’économie et de santé pour tous les citoyens.

Les municipalités tireraient profit d’un tel projet pilote, car celui-ci leur donnerait une idée claire de leur rôle de soutien envers l’adoption concertée de vélos cargos et d’autres véhicules à faibles émissions de carbone.

Les entrepreneurs qui souhaitent démarrer des entreprises de vélos cargo apprendraient comment ils peuvent offrir des services à faible coût tout en maintenant ou en augmentant leur part des bénéfices. Les entrepreneurs qui souhaitent contribuer au secteur en croissance des vélos cargo sauraient quels services offrir et quels créneaux prendre, ainsi que les compétences dont ils ont besoin pour concevoir, construire et fournir la prochaine génération de véhicules à faibles émissions de carbone.

Les entreprises qui utilisent les vélos cargo profiteraient de réductions d’impôts et de frais liés à l’utilisation du véhicule. Les entreprises qui doivent avoir recours aux voitures et aux camions seraient en mesure de constater que la livraison de marchandises par vélo permet de réduire la congestion, qui entraîne une hausse de leurs frais d’exploitation.

En apprenant comment les vélos cargo peuvent constituer une solution pratique pour répondre à leurs besoins de transport durant toute l’année, les familles bénéficieraient à leur tour de ce projet pilote. Les enfants pourraient faire partie d’un changement de culture et s’éloigner du recours à la voiture au profit des vélos cargo pour parcourir de courtes distances à l’échelle locale.

Ce projet pilote aurait également des répercussions incroyables sur les personnes âgées, les personnes handicapées qui souhaitent acquérir de l’autonomie et les gens qui habitent et travaillent en banlieue et qui ne possèdent pas de voiture. Le fait pour ces personnes d’avoir recours aux vélos cargo pour vaquer à leurs occupations quotidiennes leur permettrait de se déplacer davantage et de diminuer leur isolement social. Si certaines personnes âgées ou handicapées n’ont peut-être pas la force ni l’équilibre requis pour pédaler sur un vélo à deux roues, elles peuvent alors utiliser une motocyclette à trois roues munie d’un panier ou d’un moteur électrique. Les personnes âgées ou handicapées, tout comme les banlieusards, pourraient consacrer une part moins élevée de leur budget au transport. L’utilisation de vélos cargo leur faciliterait la vie. En outre, le projet pilote des vélos cargo viendrait appuyer la Stratégie de l’Ontario pour l’entrepreneuriat social et la Stratégie de réduction de la pauvreté de l’Ontario, lesquelles cherchent à bâtir une économie solide et une société équitable.

Devrions-nous prendre en considération d’autres facteurs? 

La congestion est un problème sérieux dans la région du grand Toronto et de Hamilton (RGTH). En effet, la congestion engendre des coûts de plus de 11 milliards de dollars chaque année (1). À Toronto, la vitesse sur les artères est limitée à environ 35 km/h au cours de la journée, et à 21 km/h au centre-ville pendant l’heure de pointe de l’après-midi (2). Étant donné que la population de la RGTH devrait augmenter de 2,8 millions de personnes d’ici 2041, nous devons accroître la capacité de nos routes sans les agrandir (3). Les avantages potentiels d’un tel projet pour les petites et moyennes entreprises et les familles ne sont pas négligeables : 75 % des entreprises de la RGTH ont recours à la voiture, à la camionnette et à la fourgonnette à des fins commerciales, et le trajet de la moitié de ces véhicules comprend quatre arrêts ou moins (4). Les vélos cargo, par leur polyvalence, constituent une solution de rechange économique (5). Selon le Sondage pour le système de transports de demain de 2011, la distance médiane que parcourt un conducteur est de 5,5 kilomètres, et celle que parcourent les passagers est de quatre kilomètres. Cette distance peut être parcourue en vélo cargo en 15 à 20 minutes. De plus, le vélo peut être muni d’une remorque pour transporter des fauteuils roulants (6), (7).

L’organisme Cyclelogistics et le projet de recherche approfondie Cyclelogistics Ahead ont permis de recueillir des preuves, notamment des données pilotes, qui pourront aider à faire en sorte que le projet pilote de l’Ontario atteigne ses objectifs. Pour obtenir plus de renseignements, visitez le site www.cyclelogistics.eu.

1) Ionova, Mariana. « Congestion Cost May Be up to $11 Billion for GTA, Study Says », Toronto Star (Thestar.com), 12 juillet 2013.
2) Sweet, Matthias, Carly Harrison et Pavlos Kanaroglou. « Congestion Trends in the City of Toronto », Rapport à la ville de Toronto, 15 septembre 2015.
3) ANDERSEN, Mikael Colville. « The New Question for 21st Century Cities », blogue Copenhagenize.com – Bicycle Culture by Design, site Web Copenhagenize, avril 2014.
4) Roorda, Matthew J., Taha Rashidi, Chris Bachmann et Malvika Rudra. Rapport du projet Developing Urban Goods Movement Data In The GTHA: Framework And Preliminary Implementation à l’organisme Metrolinx, 2 août 2013.
5) FGM-AMOR, Outspoken, Fédération européenne des cyclistes (EFC) et CTC. Rapport public final du projet de Cyclelogistics, 2015.
6) Wysocky, Ken. « Cargo Bikes, Built for the Short Haul », site Web de la BBC, section Autos, 13 novembre 2014.
7) Vidéo intitulée « Nihola Flex », publiée sur le site YouTube par le magasin de vélos Nihola Cykler, 22 avril 2014.

Identification du projet N° 2753

Vélos de livraison pour les marchandises et vélos-taxis pour les personnes

Cette idée a été sélectionnée pour être soumise au vote, mais elle ne figurait pas parmi les 3 meilleurs projets.

Cette idée a recueilli 665 votes.

4
commentaires

4 acceptés


Qu’en pensez-vous?

Legend
  •  Modérateur
  •  Animateur

 Je suis d’accord avec Créé le January 27, 2017 par ONtranslator2 Modérateur

Les vélos cargo pourraient contribuer à changer les mentalités en ce qui concerne le transport de marchandises et de personnes dans les centres urbains densément peuplés et les banlieues. La mise en œuvre de cette proposition serait un excellent moyen de prouver que les obstacles que la majorité des gens associent au transport à vélo peuvent être surmontés si l’on se dote d’une plus grande gamme de véhicules sans émission, comme les vélos cargo et les motocyclettes à trois roues. La personne qui a proposé le projet pilote justifie ses dires quant à quatre types d’avantages (santé, économie, environnement et utilisation efficace de l’espace) associés à l’utilisation de vélos cargo. Cette proposition mérite donc d’être mise en œuvre.


 Je suis d’accord avec Créé le January 27, 2017 par ONtranslator2 Modérateur

J’utiliserais une motocyclette à trois roues et me sentirais plus en confiance et en sécurité que sur un véhicule à deux roues. De plus, je pourrais transporter mes provisions et faire d’autres courses en toute autonomie. Je suis incapable de soulever des sacs lourds. À l’heure actuelle, quelqu’un doit venir m’aider pour transporter mes sacs trop lourds pour moi.


 Je suis d’accord avec Créé le January 27, 2017 par ONtranslator2 Modérateur

En accord.


 Je suis d’accord avec Créé le January 27, 2017 par ONtranslator2 Modérateur

Certaines mises à jour devront être apportées aux normes guidant la conception des routes en Ontario, afin que les rues soient dotées de plaques conçues pour faciliter l’utilisation des vélos cargo.